On distingue un anarchiste d’un démocrate par la conviction profonde de ce dernier qu’une société ne peut fonctionner sans État, sans armée, sans prisons, sans asiles, sans flicaille. Bref, être démocrate, c’est plier la volonté populaire.