Je veux écrire des poèmes au gaz lacrymogène avec le poing levé
des poèmes pour changer le monde
des poèmes sur l’impérialisme
le racisme
le capitalisme
la révolution
la liberté.

En lieu et place
j’écris des petits textes en prose sur ma vie
mes amours
mes fesses
mes obsessions
mes peurs
mes désirs.

Je n’ai rien d’autre à offrir que moi-même
Je n’ai ni patrimoine
ni armée
ni fortune
ni rançon en petites coupures
rien que je puisse échanger
troquer
vendre
ou jeter par la fenêtre
à part ma vie.

Cette chair et ces os sont tout ce que j’ai
cette tête et ce qui en sort est tout ce que j’ai
à brandir contre l’injustice et l’horreur du monde.

Une digue aussi mince que du papier.