Ces nouveaux modèles de plafonds suspendus sont vraiment magnifiques. Rien à voir avec les salles d’attente des dentistes! Les rails ont un joli fini cuivré, et les tuiles acoustiques sont joliment découpées, avec une texture intéressante. Si seulement j’avais un sous-sol à décorer…

Je me demande combien il peut y avoir de petits trous d’aération sur cette tuile… vu d’ici, pas facile de compter. Un, deux, trois, quatre… quinze, seize… euh… non. Je recommence. Un, deux, trois… vingt-deux, vingt-trois… quarante-cinq, quarante-six… hum… disons une cinquantaine par tuile. Ça fait combien de trous pour un plafond entier ? Une, deux, trois quatre, cinq, six rangées. Et une, deux, trois quatre, cinq, six, sept colonnes. Donc, il y a six fois sept… quarante-deux tuiles, moins les deux tuiles du coin, ça fait quarante, plus les six tiers de tuile du dernier rang, on revient à quarante-deux tuiles…

— Oh! Anne! Je vais jouir, oh, oh…

— Non, attend-moi mon chou, continue, continue…

Donc, cinquante trous fois quarante deux… deux fois zéro, zéro… deux fois cinq, dix…