Ce que m’a appris la grille de septembre :

  1. On ne prend pas les mouches avec du vinaigre et les cruciverbistes avec des papiers froissés. La prochaine fois, je mets mes boules de geisha en jeu, bande de cochonnes et d’obsédés! [moue dédaigneuse]
  2. Avant de proposer une grille, il faut toujours vérifier la justesse de ses définitions. Par exemple, «di» ne signifie pas «à travers» mais bien «deux», comme chacun sait. [honte et rougissements]
  3. Je vais devoir augmenter le niveau de difficulté parce que je n’ai reçu que des grilles parfaites, ou quasi-parfaites. Exit les abréviations! Exit les définitions circulaires! Vous allez souffrir comme vous n’avez jamais souffert. [rire diabolique]
  4. Les chemises de l’archiduchesse ne sont ni sèches ni archi-sèches mais permapress. [bouche en cul de poule]

Quoi qu’il en soit, voici la solution soumise en premier par Christian Mistral. Après l’avoir empêché d’écrire à moult reprises avec mes petites grilles, ce n’est que justice qu’il finisse par gagner, non? Mais il faut bien sûr souligner l’effort admirable de Philippe Giroux et de Nadine qui m’ont fait parvenir leur solution quelques minutes seulement après ce cher Mistral.

Ceci étant dit, je vais aller me faire griller avant que l’automne me prive définitivement du soleil. Ciao !