CRACK !
« Si vous pensez comme tout le monde, n’allez pas jusqu’à l’écrire – personne ne penserait à vous lire. »

CRACK !
« La forme, c’est le message. Votre mise en page en dit plus long sur vous que ce que vous écrivez. Ce que vous dites à moins d’importance que la façon dont vous le dites. Et personne ne veut savoir que votre petit chat est mort. »

CRACK !
« Le sage sait que chaque commentaire élogieux précède une insulte gratinée. Il reste donc modeste et évite de pontifier comme une star internationale du web. »

CRACK !
« Jamais le sage ne perd son sang froid devant ses cent visiteurs quotidiens, car il sait qu’il s’agit des mêmes dix personnes qui viennent guetter dix fois ses mises à jour. »

CRACK !
« Les fotes d’ortografes, les abrev mem pô lisib, les smilies, les GIFs animés et les mangas sont l’acné juvénile du blog. »

CRACK !
« Le sage sait que la pub est un chancre qui dévisage ses écrits et n’hésite jamais à sacrifier les quelques pièces exigées par les démons pour s’en débarrasser. »

CRACK !
« Le sage sait qu’il n’a qu’à pondre la millionième définition du mot blog ou discuter sans fin des mérites respectifs de Blogger et de Movable Type pour être cité par Jean-Luc de MediaTIC. Il décide donc de s’abstenir pour ne pas bêler avec le troupeau. »

CRACK !
« Puisque la lecture à l’écran est une forme ancestrale de torture, le sage poste court quand il ne peut pas poster très court. »

CRACK !
« Le sage sait soigner ses amitiés virtuelles, mais il sait qu’il n’écrit pas que pour une poignée de happy few. Il s’abstient alors de tenir des propos hermétiques compris par trois initiés et leur sœur. »

CRACK !
« Les papillons postent dix fois par jour mais meurent au premier vent froid. Les tortues ménagent leurs effets et vivent centenaires. »

CRACK !
« La fermeture dramatique et théâtrale est une étape obligée de tout blog qui se respecte. Après avoir fait ses adieux, le sage prend des vacances et revient comme si de rien n’était. »