J’en arrive à me dire que l’anticonformisme est beaucoup plus une affaire de métabolisme que de caractère. Et il se trouve que j’ai les glandes particulièrement rebelles.