— Vous êtes en retard, mais dieu soit loué, vous êtes là. Madame Leblanc a insisté pour qu’il y en ait dix et nous ne voulons surtout pas la décevoir.

— Je suis désolé, mais…

— Inutile de vous excuser. Je suis convaincue que vous avez de bonnes raisons d’être en retard, vous me les raconterez tout à l’heure si vous en avez envie, mais de grâce, dépêchez-vous. Nous en sommes déjà au septième, il ne vous reste plus beaucoup de temps.

— Euh…

— Comme je vous l’ai expliqué au téléphone, tout le monde sans exception doit être testé, mais puisque vous remplacez à la dernière minute et que nous avons vraiment besoin de vous, vous enfilerez ce condom. Madame Leblanc trempe déjà dans le sperme, alors elle ne se rendra compte de rien.

— Pardon?

— Faites seulement en sorte de vous en débarasser discrètement lorsque vous aurez terminé. Madame Leblanc a déjà eu sa dose de foutre, mais elle saura bien qu’elle n’aura été baisée que par neuf hommes si vous ne vous dépêchez pas. Nous ne voulons surtout pas la perdre comme cliente, après toutes ces années… Vous pouvez placer vos vêtements sur ce crochet.

— Attendez, il y a erreur…

— Vous avez pris votre cachet?

— Quel cachet?

— C’est ce que je pensais. Julie! J’ai besoin d’aide ici! Notre numéro dix a besoin d’un peu d’aide pour se mettre en état!

— Tout de suite madame! Bonjour chéri…hey, tu es plutôt mignon!

— Écoutez, ceci est un malentendu. Je ne suis pas l’homme que vous avez engagé. J’habite juste à côté et je venais vous demander de faire moins de bruit. Il est passé minuit et il y a des gens qui travaillent demain, vous savez…

— Ah zut. Est-ce que ça veut dire que je ne peux pas le sucer, madame?

Long silence.

— Bien… je pourrais rester un peu, je suppose…

— À la bonne heure! Julie, occupe-toi de lui je t’en prie. Je dois aller dire à Patrick qu’il est le suivant…