— Chérie… réveille-toi.

— Christian, non… le réveil ne sonne que dans deux heures…

— Je t’en prie, mon amour, j’ai fait un horrible cauchemar… j’ai révé que je mourais et…

— Christian, fuck, tu n’es plus un petit garçon… ce n’est qu’un rêve. Rendors-toi.

— Est-ce qu’on peut faire l’amour ?

— J’ai une réunion importante ce matin. Laisse-moi dormir.

— Alors laisse-moi seulement te lécher. Tu n’as qu’à rester couchée sur le dos, tu n’auras rien à faire… il faut que je puisse te goûter, sentir ton parfum, il faut que je sente ta chatte trembler autour de mes doigts, il faut que tu mouille mes joues de ton plaisir…

— Laisse-moi tranquille, bordel  ! il est cinq heures du mat’…

”* * *

Sa collègue vint la rejoindre avec un café, juste avant la réunion avec le directeur général.

— Tu n’a pas l’air très bien. Tu as l’air fatiguée… lui dit-elle, sur un ton inquiet.

Elle soupira et prit le goblet de café. Il semblait peser une tonne. Elle le porta à ses lèvres et prit une gorgée. Son menton tremblait.

— J’ai encore rêvé à Christian, cette nuit.

— Oh non ! Pauvre toi… ça fait combien de temps, déjà  ?

— Un an, cette semaine.

— Si je peux faire quoi que ce soit…

— À moins que tu puisses me dire que tout ceci n’est qu’un mauvais rêve… je ne crois pas, non.