Ma peau est parée
De mille gouttes opalines
Nées de ton amour.

J’ai téléchargé
Un alphabet érotique
Pour t’écrire un mot.

Pourrais-tu m’attendre
Bâillonné et poing liés
Dans le lit nuptial?

Café à la main
Ta queue fourrée dans ma bouche
Tu bois et je suce.

Debout dans le bus
Ta bite contre mes fesses
Délicieux cahots.

Nul besoin de langue
Mes doigts sont toujours mouillés
Pour tourner les pages.

Tu dois me baiser
Et pas me faire l’amour
Car je t’aime trop.

N’éclos pas pour moi
Trouve une autre métaphore
Les fleurs m’indisposent.

Quand me feras-tu
Ces choses que je désire
Mais n’ose avouer?

Mamelon durci
Une baie rouge et bien mûre
Roule entre mes dents.

Tes secrets écrits
En lettres fines et sanglantes
Au bas de mon dos

Tu es de retour
Rouge à lèvre autour du gland
Pour bien t’accueillir.

Je voudrais tant boire
La cascade d’or qui coule
Le long de ta cuisse.

Je crie en jouissant :
« Salaud ! Satyre ! Ordure ! »
Et tu me souris.

Ce trou sur ton jeans
À l’entrecuisse, si près…
Que s’est-il passé?

Tes interjections
La nuit en disent plus long
Que tous tes discours.

Tu fais tant d’efforts
Pour me cacher ce que tu
Veux que je contemple.

Son con me bâillonne
Pour mieux entendre ma voix
Baise-moi plus fort.

Comptoir de cuisine
Un goût de miel sur tes lèvres
Gloire du matin.

Ces moues hésitantes
Et ces soupirs que tu fais
Avant d’acquiescer.

Quand tu me ligotes
C’est alors que je me sens
Enfin délivrée.

Va, trouve une veine
Place tes mots sur ma peau
Et pousse bien fort.

Tu me dévisages
Souriante, carnassière
En léchant tes lèvres.

Un complot machiste :
Plus ton phallus s’érige
Plus mon QI baisse.

Mes bonnes manières
À table vont à vau l’eau
Écarte tes cuisses.

Le miel et le lait
Par l’orgasme réunis
Fluides miscibles.

Ces  senryūs sont extraits de mon recueil intitulé Mille gouttes opalines, que vous pouvez télécharger en format pdf.