Quand je mets mon diaphragme
C’est pour éviter le drame
J’applique aussi du spermicide
Car c’est mieux que l’infanticide

Si j’avale des cachets d’Alesse
C’est pour pouvoir jouer aux fesses
Si je choisis le stérilet
C’est pour fourrer l’esprit en paix

Quand je me mets du lubrifiant
C’est pour plaire à mon bel amant
En lui enfilant un condom
Pour qu’il me tringle pour de bon

Quant au coït interrompu
C’est autre chose, bien entendu :
Car si j’lui dis de s’retirer
Au fond, c’que j’veux, c’est un bébé
(En vé-ri-té).