Chim chimney chim
Je chantonne en ramonant
D’un doigt ton urètre.

« Anvi de fourré ? »
« Es-tu plus doué au lit
Que sur Messenger ? »

Un gode-ceinture
Du lube et des piments forts :
La nuit sera chaude.

Mets ton ciré jaune
Glisse-toi entre mes jambes
Je fais de la pluie.

Tu fourres ta main
Dans ta culotte et tu me
Fais un doigt d’honneur.

Je te téléphone
Pendant que sur mon clito
S’active une langue.

Tu m’as bricolé
Un amant à remontoir
Infatigable.

Tu me fais la cour
Je réprime un bâillement
Quand est-ce qu’on baise ?

En espéranto
Je susurre des mots obscènes
Kaj vi ŝatas ĝin.

Un Alexander
Servi avec des glaçons
Faits avec ton sperme.

Le mec qui signale
Tous mes statuts sur Facebook
M’envoie des dick pics.

Fais-moi ces choses
Que jamais je ne pourrai
Oser raconter.

En plus des morpions
Ce salaud m’a donné des
Punaises de lit.

J’étais menstruée
Mon lit a maintenant l’air
Du lieu d’un crime.

Je suis dans l’entrée
Accroupie pour lui donner
Sa part de dessert.

Ses grains de beauté
En braille épellent le mot
G-a-r-c-e.

Est-ce qu’il y a
Un sous-entendu obscène
Dans ce senryū ?

Ponctue le rythme
De chacun de ces vers par
Un coup de bassin.

J’enfile ton pull
Parfumé et je copule
Avec ton fantôme.

Huilée, ficelée
Servie sur un plat d’argent
À tes invités.

Certains crient « maman ! »,
Mais toi, tu cries en jouissant
Le nom de la mienne.

Contre trois vibros
Le sexshop n’a pas voulu
T’échanger (dommage).

Es-tu fonctionnaire ?
Tu prends toujours une pause
Pendant nos ébats…

« Vas-y, surprends-moi. »
Je t’ai alors doigté les
Canaux inguinaux.

Vi ne komprenas
Miaj malpuraj vortoj
Ĝi ekscitas vin.

J’ai remplacé ses
Viagra par des dragées
Et il a bandé.

Un dernier baiser
Sur l’ourlet de tes nymphes
Et puis bonne nuit.