Aphorismes

Page 3

Ce ne sont pas les vérités des autres qui m'intéressent, mais la qualité de mon erreur.
169 articles in category Aphorismes / Subscribe

Suite à ma panne de clavier, mon vieux Waterman a repris, par la force des choses, du service. Quelle étrange expérience! J’avais oublié à quel point l’écriture — et pas seulement la calligraphie, mais bien le choix des mots, le propos — est déterminée par le mouvement de la main, par la gravité. Le résultat fut d’ailleurs si grave que je l’ai laissé choir dans la corbeille.

Ellipses. Blancs. Points de suspension. Le vide — il n’y a rien de plus important. En fait, j’écris très peu: je retranche, surtout.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai longtemps confondu les mots puritain et putain. D’ailleurs, il me semble toujours que les deux termes sont inséparables, ontologiquement liés.

Difficile de vivre quand il est difficile mourir. Je crois que l’existence me serait bien plus supportable si j’avais l’assurance de pouvoir choisir le moment, le lieu et les conditions de ma mort; donnez-moi les moyens du suicide pour que je puisse vivre en paix.

Je pourrais concevoir que mes contemporains ne se conforment que par peur. Je serais prête à admettre, à la rigueur, qu’ils le fassent par habitude ou même par paresse. Mais qu’ils embrassent leurs chaînes par simple manque d’imagination, voilà qui ne cesse de me plonger dans les abîmes du désespoir.

Je m’assied et j’écris. Je me couche et j’écris. Tout me sert d’écritoire: une table, un divan, un lit, les marches d’un escalier, les murs de plexiglas d’un abribus, le dos moite de mon amante. Parfois, j’écris même en marchant. Le monde reste ainsi hors de ma vue et je me sens hors de sa portée, inatteignable.