Comptines

Page 3

Comptines lestes pour ne pas dormir.
80 articles in category Comptines / Subscribe

Crème glacée, limonade sucrée,
À qui pensez-vous quand vous vous branlez?

Vole, vole, vole que je t’aime,
Viens ici ma chère Annie.
Ma langue glisse dans ton oreille,
Un doigt chatouille ton mimi:
Ah oui! (il faut sortir) Youpi!

Pas hier soir, mais le soir d’avant,
Quarante violeurs sont venus cogner à ma porte
Et voici le message qu’ils ont laissé:
Madame, tournez-vous de bord, (ter)
Madame, touchez à terre, (ter)
Madame, relevez votre croupe, (ter)
Madame, présentez votre rosette, (ter — en sortant de la corde)

Je veux manger une gourgandine,
Je veux manger une traînée,
Le minou
Le bouton
Le p’tit trou
Et aussi les gros lolos
Qu’il faut téter comme il faut
(il faut sortir)

À la ferme de Bruno,
Je me fais prendre par derrière
Par toutes sortes d’animaux,
Y’en a des p’tits, y’en a des gros,
Mais celui que je préfère,
C’est…
(Une catin entre en nommant un animal et saute quatre fois en
l’imitant. À chaque saut, toutes les autres en imitent le son.
La débauchée sort, on reprend le refrain et une autre entre avec un
nouvel animal…)

Lundi,
Suzette en a eu marre… mar
Mardi,
Elle retourna chez sa la mère… mer
Mercredi,
Son mari lui refit le grand jeu……jeu
Jeudi,
Il se promena la bite au vent… ven
Vendredi,
Elle craqua en voyant tout ça… sa
Samedi,
Ils forniquèrent, à ce que l’on dit… di
Dimanche,
La semaine est finie
Elle recommencera lundi.

Au feu, les pompiers,
V’là le cul qui brûle !
Au feu, les pompiers,
V’là le cul en feu !
C’est pas moi qui a l’feu au cul,
C’est la cantinière,
C’est pas moi qui l’a brûlé,
C’est le cantinier.

Elle caresse, doux, doux, doux
Elle chatouille, guili, guili, guili
Elle gratte, grr, grr, grr
Elle frappe, pan, pan, pan
Elle pince, ouille, ouille, ouille
Elle branle, ouf, ouf, ouf
Elle fiste, aie aie aie

Bye bye, au revoir, elle s’en va
Tripoter la voisine d’en bas

Refrain:
Pan, pan, pan qui est là?
C’est la petite Charlotte
Pan, pan, pan qu’est-ce qu’elle a?
Elle n’a plus sa culotte

J’aurais besoin d’un cornichon
Pour nourrir mon conillon
J’en ai pas, j’en ai pas
Débrouille-toi comme ça

J’aurais besoin d’une baguette
Pour ramollir ma craquette
J’en ai pas, j’en ai pas
Débrouille-toi comme ça

Qu’as-tu fait pour réchauffer
Mon mimi qu’est tout mouillé
Rien ma foi, rien ma foi
Et bien t’en auras pas

J’aurais besoin d’un fourneau
Pour faire gonfler mon gâteau
J’en ai pas, j’en ai pas
Débrouille-toi comme ça

Plic-ploc, Plic-ploc, je t’écoute faire pipi
Plic-ploc, Plic-ploc, bien étendue dans mon lit
Plic-ploc, Plic-ploc, tu m’asperges — moi j’en bois
Plic-ploc, Plic-ploc, on est bien chez soi!

À la pêche aux moules, moules, moules
Je n’veux plus y aller maman
Les gens de la ville, ville, ville
M’ont mis la main au panier maman

À la pêche aux moules, moules, moules
Les jeun’s filles y vont pourtant
Et les gars des villes, villes, villes
Les poursuivent, la queue au vent

À la pêche aux moules, moules, moules
T’y allais aussi maman
T’écartais tes cuisses, cuisses, cuisses
Et je suis là maintenant

À la pêche aux moules, moules, moules
N’envoyez pas vos moutards
Les gens de la ville, ville, ville
Sont beaucoup trop vicelards

Marie-Madeleine
Va-t-à la fontaine
Rincer son abricot
Se l’essuie comme il faut
Monte à sa chambrette
Joue à branlette

Joue un peu trop haut:
un doigt dans le tuyau

Joue un peu trop bas:
un doigt dans le chat

Sa mère lui a dit:
«Non ce n’est pas poli
De se donner d’la joie
Tous les trente-six du mois.»

J’aime mieux la galette
que ta bistouquette
J’aime mieux la réglisse
Que ton gros pénis
J’aime mieux les bonbons
que ton saucisson
J’aime mieux les gâteaux
que ton p’tit moineau
J’aime mieux les biscuits
que ton zigouigoui
Et le chocolat
que ton bazooka
Mais si dans le miel
Tu peux le tremper
Ou le caramel
J’veux bien z’y goûter.

Suce ma pine
Mon petit Isidore
C’est l’heure du sirop
Le bon sirop d’orgeat
Suce-la bien vite
Suce-la bien fort
Le bon sirop d’orgeat
Crois-moi tu en auras

Un deux trois voila la décharge
Quatre cinq six avale ton sirop
Un deux trois voila la décharge
Quatre cinq six il n’y en a que trop.

Si tu trouves sur la plage
Un très joli coquillage
Sur un ventre, bien attaché
Qui sent le varech, la marée
Passe ta langue sur le bouton
Doucement, avec attention
Et le coquillage nacré
Va s’ouvrir à tous tes baisers
Tu pourras le limer souvent
Mais tu devras être patient
Car c’est seulement après neuf mois
Qu’le bruit d’la mère tu entendras.

Il y a dans mon salon
lon lon lon
Cent quatre-vingt gitons
tons tons tons
Qui s’enculent pour de bon
bon bon bon

Refrain :
Et dans ma culotte
Une petite pelote
Toute noire et frisée
Qu’il te faut démêler

Il y a dans mon tiroir
roir roir roir
Douze mille godes tout noirs
noirs noirs noirs
Qui me bourrent tous les soirs
soirs soirs soirs

Il y a dans mon grenier
yé yé yé
Cinq cents gouines masquées
ké ké ké
Qui veulent me flageller
yé yé yé

Il y a dans mon jardin
din din din
Tout un rang de putains
tains tains tains
Qui sucent soir et matin
tin tin tin

Ah j’ai vu, j’ai vu
Compère qu’as-tu vu ?
J’ai vu Anne Archet
La main sur le minet
À la Saint Jean d’été
Compère vous mentez

Ah j’ai vu, j’ai vu
Compère qu’as-tu vu ?
J’ai vu Anne Archet
Assise sur un bidet
Le gode bien enfoncé
Compère vous mentez

Ah j’ai vu, j’ai vu
Compère qu’as-tu vu ?
J’ai vu Anne Archet
Nue dans un Chevrolet
Se faire labourer
Compère vous mentez

Ah j’ai vu, j’ai vu
Compère qu’as-tu vu ?
J’ai vu Anne Archet
Avec un martinet
Qui veut me flageller
Compère vous mentez.

Dans mon p’tit minet
je mets un godemichet
Dans mon conillon
je mets un saucisson
Dans ma p’tite moniche
je mets une sauchiche
Dans le saint des saint
je mets toute ma main
Dans ma petite plotte
je mets ma quenotte
Dans ma petite chatte
Je mets une batte
Dans ma p’tite rondelle
Je mets un manche de pelle
Dans mon trou mignon
Je mets un cornichon

Rikiki, petite souris
Gougnotte avec appétit
L’abricot de son amie
Mais le vieux chat assoupi
A surpris les petits cris
A bondi sur la souris
Et son sale paf lui a mis
Pauvre petite Rikiki
Et vilain chat Mistigri.