Epigrammes

Ou les sextains satyriques d'Annie...
Il y a 26 articles dans la catégorie Epigrammes / S'abonner

Annie, prématurément flétrie par le temps,
Vit seule dans un minuscule appartement.
Avant d’aller se coucher, elle vérifie
Toujours si un homme se cache sous son lit;
Un second plumard elle aurait même acheté
Pour que ses chances d’en trouver un soient doublées.

Quand Annie eut finalement sa promotion
À la direction de la planification,
Elle changea illico l’organigramme
Et ordonna qu’on n’embauche que des femmes,
Éliminant ainsi le plafond de verre
Pour celles prêtes à lui lécher le derrière.

Annie dans sa petite chatte aime insérer
Des objets: c’est son vice bestial préféré.
Une carotte, une bouteille elle y a mis
Un saucisson et un manche de balai aussi.
Mais le jour où elle y enfonça tout le bras
Ses voisins la dénoncèrent à la SPA.

Quand Annie fut au crépuscule de sa vie
Et qu’elle eut contracté toutes les maladies
(Hépatite, syphilis, verrues, chlamydia,
Gonorrhée, herpès, morpions, VIH-sida…)
Résignée, elle se dit pour se consoler
Que seul le hoquet l’a empêché de baiser.

Annie se fit donner par une copine
Un excellent truc pour trouver une pine :
« Pour réussir, il te faut visualiser.
Tiens, prends ce catalogue, ça pourrait t’aider. »
Deux mois après, force est d’admettre son échec :
On lui livra des vêtements, mais pas de mec.

Annie, s’emmerdant toute seule dans le lit
De l’hôpital où elle était à l’agonie
Invita patients, moribonds et éclopés
À tomber leur jaquette et venir la baiser.
Tous coururent profiter de cette chance
Ce qui désengorgea la salle d’urgence.

Quand Annie accoucha de son premier poupon
Elle hurla pendant des heures à pleins poumons.
Son mari, plein de remords, lui dit tout penaud:
«Tout ça, c’est ma faute! Je ne suis qu’un salaud!»
Voulant le rassurer, entre deux contractions,
Elle lui chuchota: «Mais non, voyons, mais non.»