Epigrammes

Page 3

Ou les sextains satyriques d'Annie...
26 articles in category Epigrammes / Subscribe

Pour Bertrand Hall

Annie fréquente un journaliste cynique
Vétéran du réseau de télé publique
Qui aime la prendre quand il va chez elle
Comme le fait la propagande officielle.
Elle enlève alors son oeil de verre et lui dit :
« Bourre-moi le crâne comme la CiBiCi. »

*  *  *
 
Illustration de Camille MM
 
Cliquez sur l’icône pour voir l’illustration de Camille MM.

Si vous voyez Annie par un beau soir d’été
Se promener toute nue dans son potager
Les genoux et les seins barbouillés de terre
Et un concombre planté dans son derrière
C’est qu’elle croit que c’est la seule adéquate
Manière de faire rougir ses tomates.

*  *  *
 
 
Cliquez sur l’icône pour voir l’illustration de Camille MM.

Quand Annie invite chez elle des soupeurs
Elle retient les services de ses traiteurs
Qui la farcissent par tous les orifices
Et la badigeonnent du nez jusqu’aux cuisses.
Elle peut ainsi servir à ses invités
Un plat en sauce blanche des plus raffinés.

*  *  *
 
 
Cliquez sur l’icône pour voir l’illustration de Camille MM.

Annie, à l’agonie, dicta son testament :
« Que tous mes amants suivent mon enterrement. »
Or, il en vint plus de cent au cimetière
Ce qui, en pleurs, fit dire à sa pauvre mère :
« Comme il est bon de les voir enfin réunis ! »
Les hommes de sa vie ? Non. Ses genoux, pardi !

*  *  *
 
 
Cliquez sur l’icône pour voir l’illustration de Camille MM.

Annie est douée pour les travaux d’aiguille :
C’est un talent qu’elle tient de sa famille.
Elle brode toujours de jolis petits points
Sur tous les tissus qui lui tombent sous la main ;
Même ses amants se sont déjà retrouvés
Gland contre gland, par le prépuce suturés.

*  *  *
 
 
Cliquez sur l’icône pour voir l’illustration de Camille MM.

Chaque matin avant de s’habiller Annie
Tapisse le fond de sa culotte d’orties.
Elle part ensuite calmement travailler
Sachant que personne ne pourra deviner
En la voyant, sévère, donner ses leçons
Qu’un plaisir urticant lui boursoufle le con.

*  *  *
 
 
Cliquez sur l’icône pour voir l’illustration de Camille MM.

Annie n’avait qu’un poil sur son petit mimi
Quand maman s’alarma de ses sales manies:
«Docteur, elle frotte sa noune si souvent
Qu’elle tache tous les fauteuils et les divans!
Même les chandelles et les radiateurs
Dégagent en chauffant une drôle d’odeur…»

*  *  *
 
 
Cliquez sur l’icône pour voir l’illustration de Camille MM.