Mots croisés

La verbicruciste enragée...
76 articles in category Mots croisés / Subscribe

Certains maux sont inévitables. La souffrance de remplir sa déclaration (d’absence de) revenus. L’inexistence du printemps québécois. L’agacement provoqué par les éliminatoires du hockey. Le caractère d’abruti dégénéré des membres des forces de l’ordre. Et aussi, bien entendu, ma grille de mots croisés qui, telle l’hirondelle, revient toujours déféquer sur votre tête en attendant d’être placée sur la liste des espèces en voie de disparition.

(Si vous trouvez que cette comparaison n’a aucun sens, je compatis avec votre douleur.)

Une grille d'avril ne fait pas le printemps

Alors si vous avez envie de souffrir dans la joie et le plaisir, allez la télécharger en format docx ou pdf. On ne sait jamais, vous serez peut-être le prochain ou la prochaine à être intronisée dans le très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices et Masturbateurs Compulsifs. Et pour ne pas bouleverser le cours immuable des choses , j’offrirai un exemplaire papier du Carnet écarlate à la première personne qui me fera parvenir la soluce par email ou, encore mieux, en inbox sur Facebook.

(Pendant que j’y pense: si vous choisissez Facebook, assurez-vous au préalable de faire partie de mes ami(e)s, sinon votre message va échouer dans la boîte «Autre» avec les photos de pinisses non-sollicitées et les missives de weirdos qui veulent me prêter de l’argent).

Et parce que je suis d’humeur accorte, j’offrirai à tous les autres individus qui me feront parvenir la soluce une copie électronique du même bouquin. Allez! Dites-le donc que je suis fine. Juste une petite fois. Ça ne vous tueras pas, hein.

Dans la pornographie mainstream hétérosexuelle, l’éjaculation se fait normalement sur le visage, allez savoir pourquoi. Les pornocrates anglo-saxons ont donc dû inventer un mot pour décrire la pratique – rare et tordue – de l’éjaculation dans le vagin des médames (les enfants, n’essayez pas ça à la maison; utilisez un condom) et ce mot est cream pie. Évidemment, tarte à la crème, ça fait un peu tarte et beaucoup trop comédie burlesque, alors du haut de mon incontestable autorité morale, je suggère tartine comme traduction officielle et patentée, comme dans l’expression: «Il m’a bien tartinée de sauce blanche, ce salopard». J’espère que l’Office de la langue française est à l’écoute, hein.

Quoi qu’il en soit, nous avons un gagnant : Pierre C, qui en plus d’avoir été adoubé Grand chacal en rut du très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices et Masturbateurs Compulsifs lors d’une cérémonie secrète tenue dans mon demi sous-sol, recevra une copie dédicacée du Carnet écarlate, le livre qui non seulement échappera au pilon, mais ira en réimpression, selon ma charmante éditrice (ouaou!). Tous les autres fieffés coquins et gourgandines qui m’ont fait parvenir la solution ont reçu une copie électronique de l’ouvrage.

On se revoit en février pour une autre grille débordant de crème chantilly !

Comme vous le savez peut-être, la journée la plus déprimante de 2015 est sur le point de se terminer. Pour tous ceux et celles qui n’ont pas en ce moment la tête dans le four ou qui ne balancent pas au bout d’une corde, voici un petit quelque chose pour vous rasséréner et – qui sait ? – vous remonter le moral: ma légendaire grille de mots croisés. Vous pouvez dès maintenant la télécharger en format pdf ou docx.

La grille !

Ouaou ! Je suis si excitée que j’ai fait un rond humide sur mon fauteuil ! Aon !

Encore ce mois-ci, la première personne qui me fera parvenir la soluce (par courriel ou en inbox sur Facebook) recevra un exemplaire papier gratos du Carnet écarlate, le livre qui ne sera jamais mis en vente à côté des barils de vingt-cinq litres de ketchup chez Costco. Et comme si ce n’était pas assez, j’offrirai une copie électronique à tous les autres vicelards et gourgandines qui me feront parvenir ladite soluce avant que je ne la rende publique – probablement jeudi ou vendredi. De plus, tous ces joyeux drilles seront intronisés au sein du très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices et Masturbateurs Compulsifs, avec tous les honneurs et privilèges que ça comporte.

Amusez-vous bien ; moi, je pars finir cette journée de chiotte dans mon lit.

C’était, évidemment, la définition la plus facile et celle qui vous a permis de résoudre cette grille en moins de temps qu’il ne le faut pour crier «cul» !

Charmants pervers et gourgandines, nous avons trois gagnants! Ce mois-ci, une Québécoise, une Belge et un Français remportent tous les honneurs – avouez que ça sonne comme un concept de talk-show à TV5 (ou une mauvaise blague de taverne, c’est selon). C’est un miracle de Festivus ! WOOO-HOOO !

J’ai donc l’honneur de vous annoncer que Margaret Ann Buckley a été officiellement adoubée Grande Licorne en stainless du très noble et très ancien Ordre des Masturbatrices et Masturbateurs compulsifs. Sophie Judith de Champagne, notre deuxième gagnante, a quant à elle reçu la rosette de l’Ordre en tant que Sous-lieutenante des roulements à bille (deuxième classe). Enfin, Antoine (juste Antoine, pas l’autre qui rafle d’habitude tous les honneurs), qui ferme la marche des lauréats, portera dorénavant avec fierté le titre de Capitaine Crouche extra-fibres-sans-sucre-ajouté (première classe).

Nos trois champions se mériteront, tels que promis, une copie dédicace du Carnet écarlate, le bouquin qui est maintenant scruté à la loupe par l’institution universitaire, au grand dam de son auteure qui préfèrerait que son lectorat se limite aux amateurs de manuélisation auto-érotique (malgré que, entre vous et moi, les études littéraires entre probablement dans cette catégorie).

Vous pouvez évidemment aller jeter un coup d’œil à la soluce si le cœur vous en dit.

On se voit en 2015 pour la suite de nos folles aventures cruciverbistes !

Itsse ze ♫ most ♪  Ouonne-deur-foule ♪  taille ♫ mauve ♩ désir !

Plus que vingt-et-un minuscules petits jours avant Festivus ! Avez-vous sorti votre perche d’aluminium de votre sous-sol? Avez-vous préparé votre liste pour la formulation des griefs ? J’en suis convaincue, bande de charmants coquins et gourgandines.

Pour souligner le début de cette saison féérique, quoi de mieux qu’une grille de mots croisés? (À part de l’alcool et des calmants en doses massives?) Je vous l’offre en format pdf et en format docx, toute chaude sortie du four et garnie de fruits confits (beurk). Et puisque j’ai le cœur à la fête, j’offrirai aux trois individus splendides – et aux capacités intellectuelles supérieures – qui me feront parvenir leur solution en premier (par courriel ou en inbox sur Facebook) une copie dédicacée du Carnet écarlate, le célébrissime bouquin de sexe saphique qui ne sera jamais souillé par les mains gluantes de Blaise Renaud ! Ils et elles seront aussi, naturellement, intronisés au sein du très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices et Masturbateurs Compulsifs, avec tous les honneurs et privilèges que ça comporte.

Wooo-hooo ! Avouez que ça vous troue le cul, hein.

♪Dèque ♫ze halls♪ witbotse ♫ovo-lit fa la la♫ la♪ la !

Ne venez pas me dire que cette définition ne vous a pas fait rire au point de recracher une alvéole pulmonaire noirâtre dans votre gruau matinal.

Il est temps maintenant d’annoncer en grande pompe le nom de nos deux gagnantes! Car, encore une fois, ce sont les dames qui se sont distinguées : parmi les seize solutions reçues, douze furent envoyées par des individus s’identifiant comme des médames! OUAOU ! GEURLE PAWOUEUR !

En première position : Lynda Forgues, cruciverbiste d’élite, qui a été adoubée Commanderesse bardée de cuir du très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices et Masturbateurs Compulsifs. À ce titre, elle recevra un exemplaire dédicacé du Carnet écarlate, le seul livre de l’univers dont la couverture est différente de celle annoncée dans le titre. Lynda fut suivie de près par Hélène Tisseur dont le cerveau musclé et juteux lui a permis de décrocher le titre enviable (et envié) de Maîtresse vibrante à trois vitesses du susnommé très Noble et Ancien Ordre. Elle recevra aussi son exemplaire dédicacé de mon bouquin, dès que ma petite culotte aura assez séché pour que je puisse courir au bureau de poste sans risquer d’attraper un rhume de cerveau.

Quant aux autres participantes et participants, ils ont reçu comme prix de consolation, en plus d’une de mes fameuses remarques sarcastiques et avilissantes, une copie du Carnet en version électronique. Avouez que vous regrettez de ne pas avoir tenté votre chance.

Entéka. Pour ceux et celles que ça intéresse, voici la soluce :

La soluce de novembre 2014

Restez à l’écoute, car on remet ça en décembre, juste à temps pour vos emplettes de Nowel. AON !

Qu’entends-je?  Seraient-ce les sanglots longs des violons de l’automne qui blessent mon cœur d’une langueur monotone? Suis-je en train de rêver? Sommes-nous déjà en novembre ?

Et bien oui, lectrices et lecteurs adorés, accortes gourgandines et charmants vicelards! Et vous savez ce que ça signifie? Je vous le donne en mille : c’est le temps d’une autre stupétrissssssante grille de mots croisés ! WEOW et OUAHOU !

Pour vous y mesurer, rien de plus simple : vous n’avez qu’à la télécharger en format pdf ou en format docx.

Cette fois-ci, je vais remettre non pas un, mais bien DEUX exemplaires dédicacés du Carnet écarlate aux deux individus magnifiques et solaires qui me feront parvenir en premier la solution. Et comme si ce n’était pas assez, ils seront officiellement intronisés au panthéon du très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices et Masturbateurs Compulsifs. THAT’S INCRÉDIBEULE !

Parlant du Carnet écarlate, on commence tranquillement à en parler, ce qui à la fois m’excite et me terrifie. Caroline Allard en a parlé de façon éloquente à la radio publique et Édith Paré-Roy l’a critiqué fort justement sur Les Méconnus. Sans oublier Le Devoir qui en a glissé un mot. Je vais finir par croire qu’il vaut la peine d’être lu, ce bouquin.

Gainsbourg et la Mélodie du bonheur qui se côtoient dans la même grille : pas mal, non ? Je ne suis pas trop mécontente de cette grille, même si elle est un peu lourde côté cases noires, puisque pour une fois, j’ai une belle potence et j’ai évité les chevilles.

(Votre devoir pour ce soir: allez vérifier ce qu’est une potence et une cheville quand on parle mots croisés.)

Une cruciverbiste m’a fait remarquer qu’il est maintenant usuel d’écrire anulingus plutôt qu’anilinctus comme en 2.1.v. Je lui ai répondu que c’est toutefois le terme utilisé dans la plupart des manuels de sexologie et dans le Dictionnaire des fantasmes et des perversions de Brenda B. Love, faque hého, hein, tsé. Enfin, pour ceux et celles qui ne savent toujours pas à quoi h.11.1 fait référence, je vous déconseille fortement de vous frotter à l’oeuvre psychopathe, anthropophage et franchement misogyne de Dolcett.

* * *

Toujours est-il que nous avons une championne ! Lison Beaulieu a été la première à me faire parvenir la solution et a été intronisée, lors d’une cérémonie privée, dans le très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices Compulsives à titre d’Amazone des dortoirs, deuxième classe, avec tous les honneurs et privilèges dus à son rang – dont une copie dédicacée du Carnet écarlate, le livre dont tout le monde parle (du moins, c’est ce que font les voix dans ma tête).

Rendez-vous le mois prochain pour une autre grille… et une autre copie dédicacée à gagner !

Je me nomme AA et je suis une verbicruciste anonyme.

Je croise les mots depuis que je sais que les mots peuvent se croiser. Enfant, je dessinais des grilles pendant que mes petits camarades griffonnaient des soleils et des maisons. Mais c’est à la puberté que caresser la case devint pour moi une obsession. Je me réfugiais souvent dans les toilettes pendant des heures pour contempler des grilles à l’abri des regards. Ma mère, inquiète de cette sale manie, consulta un médecin qui prescrit des activités plus saines pour une fille de mon âge, comme l’application de vernis à ongles sur les doigts de pieds, la lecture de Filles d’aujourd’hui et la stimulation de l’entrejambe par la station assise sur les radiateurs. Hélas, c’était plus fort que moi. Je ne cessais de me cacher, dictionnaire à la main, pour me vautrer dans ma perversion verbicruciste.

Évidemment, ma vie sentimentale en a beaucoup souffert. Je fus systématiquement ostracisée par les jeunes de mon quartier, qui m’affublaient de sobriquets tous plus vils les uns que les autres : io, uri, if, lo, eesti et même oc. J’eus donc à porter les stigmates d’une vile manie qu’on ne tolère que chez les gardiens de nuit, les fonctionnaires tablettés et autres usagers des salles d’attente des hôpitaux.

La chance de ma vie fut de rencontrer une jeune cruciverbiste qui me redonna le goût de vivre, moi qui en était arrivée à vouloir me pendre à ma propre potence (sans cases noires, évidemment). Je lui fis une cour assidue en lui dédiant des grilles passionnées, pleines de mots de douze lettres et de chevilles aux définitions folles. Depuis, nous formons un couple heureux, basé sur une saine complicité : je lui parle par énigmes et elle remplit les blancs.

* * *

Vous savez quoi? Cette fois-ci, le prix en vaut la peine ! La première personne qui m’enverra la soluce au anne@archet.net, en plus d’être intronisée dans le très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbateurs Compulsifs se méritera une copie dédicacée du Carnet écarlate, le plus-que-célèbre livre qu’il faut lire pour pouvoir se vanter de l’avoir lu!  Je compte qu’en offrir trois d’ici la fin de l’année, alors aiguisez vos crayons à mine HB et téléchargez cette grille en format pdf tout de suite avant qu’il ne soit trop tard !

Nous sommes mercredi soir et vous savez ce que sa signifie, bande de vicelards et de fieffées coquines? Ça veut dire que le concours est officiellement terminé. L’heure est venue d’annoncer la nouvelle membre du très Noble et Ancien Ordre Lubrique des Masturbatrices Compulsives; il s’agit de Margaret Ann Buckley qui, grâce à sa performance aussi rapide qu’éblouissante, s’est vue adoubée du titre envié de vice-amirale (troisième classe). Elle a reçu – comme six autres verbicrucistes qui m’ont fait parvenir leur solution à ma grille de mots croisés – un exemplaire rarissime de Pr0ngraphe, le ebook érotique recommandé par neuf dentistes canadiens sur dix.

J’en ai d’ailleurs profité pour mettre à jour la liste des distingués membres de l’Ordre dont la haute antiquité remonte à 2003, une époque trouble qui ne connaissait ni la civilisation, ni la décence, ni le iPhone. Pour l’occasion, l’Ordre a adopté une nouvelle devise (en latin – si si, trrrès chèrrrreu) dont vous essayerez de deviner la signification et a aussi mis a jour la décoration que ses membres portent fièrement, épinglée sur leur généreuse poitrine, quand ils vont visiter tante Gertrude à l’hospice.

Vous voulez, vous aussi, faire partie de cet aréopage sélect de personnalités érudites d’exception? Revenez dans quelques semaines vous mesurer à ma grille; la gloire immortelle est à votre portée.

Oh, j’allais oublier: voici la soluce.

Juin 2014: solution

Appel à tous les gardiens de sécurité, fonctionnaires tablettés et autres loners plus ou moins sociopathes ! Nous sommes en juin, il fait froid, il pleut, j’ai fini de réviser le manuscrit de mon prochain bouquin et je m’emmerde. Toutes les conditions sont donc réunies pour se vautrer tous ensemble dans le plaisir le plus masochiste d’entre tous: les MOTS CROISÉS. Yes ! Yes ! YES ! J’arrive à peine à contenir mon émotion… je suis à ça d’avoir un orgasme spontané.

Vous pouvez immédiatement la télécharger en format pdf.

Cette fois-ci, tous ceux et celles qui me feront parvenir la solution exacte (par courriel, au anne@archet.net, et pas dans les commentaires parce que ça ruine le plaisir des autres, hein) recevront un exemplaire de Pr0nographele ebook où tous les synonymes de «noune» ont été utilisés deux fois plutôt qu’une. IN-CRO-YA-BLE !

Je vous entends déjà dire : « Pourquoi alors je me dépêcherais ? Je vais travailler là-dessus peinard et je finirai bien par avoir mon bonbon gratos…» Oh que non, bande de petits vicelards ! D’abord, parce que la première personne à m’envoyer une solution correcte aura l’insigne honneur d’être décorée vice-amiral (troisième catégorie) de l’Ordre lubrique des masturbateurs compulsifs. Ensuite, parce que la solution sera publiée mercredi soir et qu’après il sera trop tard.

La grille de juin

Horizontalement

  1. Le quarantième jour avant le Vendredi Saint.
  2. Plus que moderne, mais pas encore postmoderne.
  3. Auguste – Oviforme.
  4. Un de plus que bis – Jamais entendu – Chlore.
  5. Perse – Disque solaire – Bestialité.
  6. L’unité de mesure des virilités vantardes.
  7. Double équerre – Ce que l’on tente de faire avec son blason après la disgrâce.
  8. Allongea – Dans la gamme.
  9. Millets – Possessif.
  10. Richards – Ponant.
  11. Lentilles – Nom de domaine tombé en désuétude le 31 décembre 1992.
  12. Sélénium – Geekette.

Verticalement

  1. La féquence de mes branlettes.
  2. Plaie – 100m2.
  3. Contaminations de pronoms relatifs.
  4. Drainage minier acide – Démentir.
  5. Le bison de Straram l’était, semble-t-il – Bouclier contre le mal (en coton).
  6. Ainsi soitil – Infinitif – Sorti.
  7. Jeu – Doigt de pied.
  8. Prénom de l’auteur des Verrats – Caste d’orphèvres.
  9. Puni– Esprit – Émirats Arabes Unis.
  10. Colère – Phragmite.
  11. Manganèse – Accompagnaient Bill Haley.
  12. En Flandre-Orientale – Demeurée.

Ah! Février, mois de l’amour-marchandise, mois de l’amour commercialisé, emballé hygiéniquement dans le plastique et célébré à coup de Cresta Blanca, de parfum Axe et de boîtes de chocolats en forme de cœur. C’est le moment où jamais de marquer le coup et de raviver la flamme dans votre couple – ou, plus réalistement, faire le strict minimum pour emmerder ces salopards de célibataires qui n’ont, avouons-le, que ce qu’ils méritent.

(Si vous êtes célibataire, ne tenez aucunement compte de ce qui précède, j’écris ces lignes sous la menace de Cupidon qui me tient en joue avec son arc et qui m’a bien fait comprendre que je ne dois pas badiner avec l’amouuuuuur.)

Bref, c’est le retour de la fiesta annuelle de la passion rouge fluo. Ne voulant pas être de reste, j’ai décidé d’organiser un INCROYABLE CONCOURS SUPER AMUSANT dont le prix est un exemplaire gratuit (Quoi ‽ Ai-je  bien entendu‽ GRATUIT ‽) de Pr0nographe, le ebook qu’il faut télécharger pour pouvoir se vanter de l’avoir lu. Imaginez: le soir de la Saint-Valentin, vous pourriez susurrer à l’oreille de l’être aimé les passages les plus brûlants de sensualité à avoir été numérisés depuis que Gutenberg a inventé le iPad (ou le Kindle, je ne me souviens plus très bien). That’s INCRÉDIBEULE !

Évidemment, on n’a rien pour rien en ce bas monde, alors vous allez devoir travailler un peu pour vous mériter ce sucre d’orge. Voici ce que vous aurez à faire:

  1. Téléchargez ma toute dernière grille de mots croisés (en format pdf);
  2. Faites-moi parvenir votre solution au anne@archet.net avant le 14 février 2014 à midi (heure de Gatineau, la magnifique);
  3. Dites-moi dans votre message si vous avez trouvé l’amour véritable ou si toute cette histoire n’est finalement qu’un piège à cons.

Si vous avez déjà votre copie de Pr0nographe, rien ne vous empêche d’essayer de résoudre la grille. Envoyez-moi votre soluce, je trouverai bien une manière de vous récompenser qui ne sera ni douloureuse, ni humiliante (même si ce n’est pas dans mes habitudes, hein).

Serait-ce le printemps qui se montre le bout du nez? Toujours est-il que la verbicruciste qui sommeille en moi vient soudainement de se réveiller en sursaut après une longue hibernation. Mieux: elle est pleine de sève et bouille d’impatience, pour employer une subtile métaphore de cabane à sucre. Puisque c’est mauvais pour les artères de brider ses pulsions, voici donc, après une pause d’un an, le retour de ma célébrissime grille de mots croisés. AWESOMESAUCE !

(Je sais, je sais, je m’excite pour rien, inutile de me le rappeler.)

Comme d’habitude, la première personne qui m’enverra la solution exacte (par courriel, au anne@archet.net, et pas dans les commentaires parce que ça ruine le plaisir des autres, hein) sera décorée vice-amiral à voile et à vapeur de l’Ordre lubrique des masturbateurs compulsifs, en plus de recevoir un exemplaire de Pr0nographe, le ebook où tous les synonymes de «noune» ont été utilisés deux fois plutôt qu’une. Vous pouvez télécharger la grille en format pdf et la solution viendra dans un jour ou deux.

La grille de mars

Horizontalement

  1. Celle de Gainsbourg était vieille — Endroit où Gainsbourg l’a probablement écrite, justement.
  2. Je suis sûre qu’il y a des hommes à la NASA qui veulent y envoyer des sondes — Perpendiculaire à la chaîne.
  3. Où il n’y a que caillou (non, ce n’est pas la chaîne Yoopa)— Fatale ou de secours — Pennsylvanie.
  4. Pond — Galurin pontifical.
  5. Personnage d’E.C. Segar — Panne.
  6. Téraampère — Claquemura — Au ciel d’été confond ses blancs moutons.
  7. Cri des bacchantes — Selon Gauvreau, elle oscille dans vos cheveux pourris.
  8. Inule — Galurin baronal.
  9. Double coup — Siphonaptères — Dans la gamme.
  10. Espagnol et/ou Portugais — Ego.
  11. De nez — Exaltation.
  12. Exalitre — Succomber — Tertio.

Verticalement

  1. Excavateur — Longiligne.
  2. On en tire le cachou — Caution — Attolitre.
  3. Terme péjoratif pour mélanoderme — Affirmation.
  4. Cent fois moins qu’un kip — Insulaire — Propé.
  5. Bobo au quenœil — Fait comme Renée Martel quand elle chante le Divorce.
  6. Chemins de halage — Il vient comme Jésus.
  7. Cippe — Cache.
  8. Réticule — Capable — Infinitif.
  9. BRL — Sadique.
  10. Barye — Se fouler la rate — Dû par les vassaux.
  11. Père de la de la théorie électromagné-tique — Opalescent.
  12. La roue qu’on retrouve dans presque toutes les grilles de mots croisés — Insolite — Infinitif.

J’ai reçu beaucoup de solutions pour cette grille que je croyais pourtant difficile. Évidemment, c’était sans compter les capacités intellectuelles hors du commun de mon fidèle lectorat (ainsi que mes définitions pas trop difficiles, comme le 9-2 vertical – n’est-ce pas, Marie?). On m’a même suggéré de faire une grille un peu plus sexy, la prochaine fois; ça n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourdre, croyez-moi.

Ce mois-ci, les deux premières solutions ont été envoyées en même temps, à une seconde près. Il me fait donc plaisir d’introniser (vigoureusement)  Philippe M. et J.M.L. dans l’Ordre lubrique des masturbateurs compulsifs, à titre de maréchal des logis-chef première classe, section latrines et dépendances. Puisse leur talent de cruciverbiste les fasse figurer dans le Petit Prince II (la fleur contre-attaque).

Et voici la soluce, pour ceux et celles que ça intéresse.

Les agents de sécurité ayant envahi les campus universitaires du Québec, il est de bon ton de leur dédier cette grille de mots croisés – après tout, il s’agit de leur passe-temps préféré (après les mots mystère, les sudokus et les insultes crachées à la figure des étudiants). Souhaitons qu’ils préféreront dorénavant jouer avec leur crayon plutôt qu’avec leur matraque (et quand je dis «jouer avec leur matraque», je ne veux pas dire… enfin, vous avez compris).

Comme d’habitude, la première personne qui m’enverra la solution exacte (par courriel, au anne@archet.net) sera décorée chevalier de l’Ordre lubrique des masturbateurs compulsifs, en plus de recevoir un exemplaire de Pr0nographe, le seul ebook érotique qui survivra à l’apocalypse écologique et à l’effondrement de la civilisation. Vous pouvez télécharger la grille en format pdf et la solution viendra dans un jour ou deux.

EDIT: Évidemment, il fallait que je fasse des erreurs. Je viens de corriger la définition du 2 vertical. S’cusez.

Horizontalement

  1. Hémichordé entéropneuste (si, si.)
  2. Laurier de Saint-Antoine – Second calife de l’islam.
  3. Ressasser – A baisé avec un dieu, un nuage et un taureau.
  4. A peint le retable de Sainte-Marguerite de l’église de Lucéram – Renie par peur d’être persécuté.
  5. Bouclier– Dénégation – Se foutait à poil quand il était saoul.
  6. A construit le pont sous lequel coule la Seine (et nos amours) – Cheville – Infinitif.
  7. Germandrées – Mous.
  8. Il a bon dos, selon la famille von Trapp – Fissures.
  9. Utaris – Magistrats.
  10. Les plus petits avions – En Hongrie.
  11. Assemblées ou purges – Obtint.
  12. Crochet– Surpassé

Verticalement

  1. Le bambou sacré en est une.
  2. Entrevoir.
  3. Sert à limer (sans sous-entendu graveleux)– Repaires.
  4. Tournure imprévisible – Ligue.
  5. Patronyme – Cinq cent cinquante – Ils ont une chanson inspirée de l’Étranger de Camus dans leur répertoire.
  6. Dation – Fais un saut.
  7. Administratrices – Un centième de riel.
  8. Moucharde – Le premier des métaux de transition.
  9. Bakounine parlait de ceux de Berne et celui de Saint-Pétersbourg – Élude.
  10. Soumission/domination – N’est pas out – En érection.
  11. Cebus – Papageno.
  12. Corroder– Enchatonné.

Qui «me publie huit fois par année», comme il était indiqué en 5 vertical? Il s’agit bien sûr du magazine FA, fin pourvoyeur de propos vaguement émoustillants pour la femme moderne et contemporaine d’aujourd’hui. Depuis 2008, on y retrouve dans chaque numéro une de mes «Histoires d’oOoh», jadis illustrée par Thierry Labrosse (et maintenant par n’importe qui, du moment où il sait à peu près tenir un prismacolor). La prochaine fois que vous attendrez en ligne près de la caisse à l’épicerie pour acheter votre tofu, ajoutez-le à votre panier, vous passerez un bon moment de lecture humide de retour à la maison.

Toujours est-il que j’ai reçu ce mois-ci quinze solutions, toutes exactes, même s’il y avait deux erreurs dans mes définitions. C’est la preuve – s’il en fallait une – que mon lectorat est composé d’êtres surnaturels aux capacités intellectuelles hors du commun. Didier/Patchy fut le premier à me faire parvenir la sienne et fut donc officiellement adoubé grand dragon pneumatique auxiliaire de l’Ordre lubrique des masturbateurs compulsifs. Puisqu’il avait déjà acheté son exemplaire de Pr0nographe (le ebook qu’il faut avoir lu avant de voir Venise et mourir), il a gracieusement offert son prix à Fabienne, qui avait envoyé sa solution quelques minutes après lui.

Et voici la soluce, pour ceux et celles que ça intéresse.

Crampe en masse, voici la grille qui te donnera des crampes en mars. Évidemment, j’y ai glissé des définitions qui tournent autour de ma petite personne; j’ai beau suivre une cure pour être moins égocentrique, mais je ne cesse de faire des rechutes.

Comme d’habitude, la première personne qui m’enverra la solution exacte (par courriel, au anne@archet.net) sera décorée chevalier de l’Ordre lubrique des masturbateurs compulsifs, en plus de recevoir un exemplaire de Pr0nographe, le premier ebook autopublié à avoir été finaliste pour le Goncourt (du moins, dans mes rêves). Vous pouvez télécharger la grille en format pdf et la solution viendra dans un jour ou deux.

Horizontalement

  1. Ce que je procure à la masse depuis 2003.
  2. Délire halluciné – Les squelettes n’en ont pas dans leur bibliothèque (car ils en manquent).
  3. Celle de Mars est de 687 jours – Écoute des spectres.
  4. Idaho – Étain – On en a usé sur Apollinaire.
  5. Ville française ou joli anglais – Fleuve – Dans la gamme.
  6. Procrastiné – Particule italienne.
  7. Aqueuse et salée – Torchées.
  8. Se ferme.
  9. Miroir s’ils ne sont pas retournés ou brouillés – Initiale épistolière.
  10. Émoussée – Éperonne.
  11. Trait – Interjection de mépris – Attiré par l’anode.
  12. Galères – Dément.

Verticalement

  1. Hélianthes tubéreux.
  2. Hardie – Fils d’Isaac et de Rebecca.
  3. Lancer – Bière de sapin.
  4. Produire des couleurs – Ville nigériane.
  5. Marc – Gars – Me publie huit fois par année.
  6. Lucie, dans le ciel, avec des diamants – Hit de Brel – Dans l’amas ouvert des Hyades.
  7. Pierres de février.
  8. Équerre – Gaillard – Son héros est un prince autrichien.
  9. Un centième de ringgit – En Chine.
  10. Ils forent tous – Quête.
  11. Certifiée par le tabellion – Incirconcis.
  12. Sous le pont Mirabeau (en plus de nos amours) – Embarrassé.

Après l’amour (comme il est dit en 1 horizontal), vient pour le mâle le dégonflement. Mais s’il faut être dur pour revenir après être venu, aussi bien ne venir qu’après y être retourné, comme ça, on peut revenir et on fait moins dur. Autrement dit, quand un homme est venu, c’est qu’il était dur, et même s’il veut revenir, il faut qu’il redevienne dur encore pour ne pas faire dur alors il essaie d’aller et venir pour que son viendu revienne et ça, il parait que c’est vraiment dur.

(Ou quelque chose dans le genre.)

Moi qui croyais qu’il s’agissait d’une grille facile… j’ai reçu cinq solution, toutes erronées, et il n’y a que Ginette Desmarais qui a su faire un sans faute. Elle est donc officiellement intronisée dans le cercle restreint (et sélect) de l’Ordre lubrique des masturbatrices compulsives en tant que commanderesse bardée de cuir (2e classe) et a reçu un exemplaire de Pr0nographe (le ebook que tout le monde s’arrache).

Et voici la soluce, pour ceux et celles que ça intéresse.