Sirventès

Poésie au gaz lacrymogène
Il y a 18 articles dans la catégorie Sirventès / S'abonner

Je suis intolérable
Ne me tolérez pas
Je ne tolérerai jamais
D’être tolérée!

J’exige les flammes ardentes de la passion
La conflagration sauvage des désirs
La folle luxure de l’outrage infini

Aimez-moi avec l’énergie du désespoir
Ou détestez-moi avec une fureur si intense
Qu’un seul de vos regards pourrait m’anéantir
Étreignez-moi ou déchirez-moi
Mais surtout ne me tolérez pas!

La tolérance est une maladie vile et bourgeoise
Qui nous englue d’ennui morveux démocratique
Flic cérébral lubrifiant de la paix sociale
Je chie sur la paix sociale!
Je vomis sur la tolérance!

Laissons l’énergie convulsive et violente
Consumer nos corps, les réduire en cendres
Laissons nos passions volcaniques
Exploser d’amour, de haine, de fureur et d’extase
Détruire la médiocrité et l’ennui qui nous accablent
Et qui gentiment nous mènent par la main vers la mort

Dans mes veines coulent des rêves et des visions
Des désirs impétueux et le chaos immémorial
Pourquoi brider ce flux terrible et céleste
Avec la tolérance — ce cancer ignoble?

J’exige de chaque rencontre l’impossible et l’inouï
Je veux émerveiller et être émerveillée
Je veux m’unir à mes frères et mes sœurs
Ces phénix ascendants pour brûler les rétines
Des amants et des adversaires confondus
Pour incendier la tolérance et l’ennui
L’horreur sociale et ordinaire
Par les flammes démentes
De nos désirs sans entraves

Un soleil radieux brillait de tous ses feux dans le ciel
Au dessus du Ceasar’s Palace de Las Vegas Nevada
En ce jour béni du 16 mai 1986 où les délégués
Du congrès de la Fraternité internationale des Teamsters
S’étaient assemblés pour acclamer leur président
Le gargantuesque et oléagineux Jackie Presser
Dont les cent quarante kilos de graisse, assis dans un chariot doré
Firent leur entrée dans la rutilante salle des congrès
Tirés par quatre Teamsters habillés en centurions d’opérette

Cette procession impériale donna le ton des délibérations
Où les délégués réélirent massivement leur empereur
Même si quelques jours à peine avant le début congrès
Son altesse impériale venait d’être formellement accusée
D’escroquerie et de détournement des fonds du syndicat
(Le fait que les délégués aient été nommés pour la plupart
Par l’auguste Jackie lui-même ayant facilité bien des choses.)

Toutes les motions soumises par l’opposition furent ainsi défaites
Dont celle de ramener le salaire annuel du Guide Suprême
De cinq cent mille dollars à cent mille dollars par année
Sam Theodus, le candidat défait à la présidence
Qui ne reçut que vingt-quatre minuscules petites voix
Fut soumis à la longue torture d’un vote nominal de quatre heures
Où les mille sept cents délégués se levèrent un à la suite de l’autre
Pour japper bruyamment leur appui au commandeur des croyants.

Le congrès se termina sur une note sublimement macabre
Alors que les délégués rendirent hommage à Jimmy Hoffa
Disparu depuis onze ans, en lui faisant l’honneur
D’amender la constitution du syndicat pour lui assurer
Un poste de président émérite et de grand timonier à vie
Juste au cas où il daignerait réapparaître devant ses fidèles.

Quand les anars disent que l’État est inutile
Les gens se foutent gentiment de leur gueule
Et ils ont raison

L’État est indispensable au maintien
D’une société industrielle moderne et prospère

Si vous voulez vivre
Dans une société industrielle moderne et prospère
Ne soyez pas anarchiste

Allez voter
Trouvez-vous du boulot
Travaillez huit heures par jour
Soyez un bon collègue
Aimez votre patron
Faites des heures sup’
Obtenez une promotion
Bouffez de la pizza surgelée
Buvez du punch à saveur de vrais fruits
Arrosez votre burger de ketchup
Arrosez votre pelouse de Roundup
Utilisez des couches des biberons des rasoirs
     des mouchoirs des serviettes des plumeaux
     des stylos des caméras de la vaisselle
     des briquets des piles des sacs des vêtements
     jetables
Payez vos impôts
La taxe sur les produits
La taxe sur les services
La taxe sur les sévices
Laissez la banque surveiller votre argent
Laissez la police surveiller votre quartier
Laissez l’école surveiller vos enfants
Laissez l’hospice surveiller vos vieux
Laissez votre député surveiller vos intérêts
Regardez la télé
Regardez-la encore
Regardez-la quelques instants de plus
Il y a sûrement quelque chose de bon
Quelque chose de choquant
Quelque chose de bandant
Quelque chose de croustillant
Pour vous faire attendre la prochaine pub
Prenez un comprimé de Dalmadorm pour dormir
Prenez un comprimé de Provigil pour vous réveiller
Prenez un comprimé de Phentermine pour maigrir
Prenez un comprimé de Prozac pour passer la matinée
Prenez un comprimé de Zoloft pour passer l’après-midi
Prenez un comprimé de Cialis pour copuler
Prenez un comprimé de Halcion pour vous rendormir
Récurez votre évier avec du Windex
Récurez votre cuvette avec du Tilex
Récurez votre vaisselle avec un Spontex
Récurez votre vagin avec un Kotex
Faites le plein de bonne humeur
Faites le plein de votre Hummer

La terre devrait être capable
De supporter votre Eden
De smog et de plastique
Pendant encore quelques années

Ni Dieu ni maître, disait le citoyen Blanqui
Et Dieu sait s’il avait raison
Mais en remplaçant Dieu par la Raison
On ne fait que changer de maître

Or il est des vérités interdites à la raison seule
Des vérités essentielles
Des vérités ineffables
Dont seule l’intuition mystique
Donne la pleine mesure

Il en va ainsi de l’anarchie
Qui est affirmation du multiple
De la diversité infinie des êtres
De leur capacité sans fin de composer
Un monde sans hiérarchies, sans domination
Fruit de l’association de puissances
Libres et autonomes

Il en va ainsi de l’anarchie
Qui est chaos aveugle des forces
Qui est rencontres et hasard
Fond indéfini indéterminé
D’où naît sans cesse l’infinité des êtres
Construction permanente et volontaire
De subjectivités nouvelles

Il en va ainsi de l’anarchie
Univers de l’infinitude des possibles
Affirmation dynamique d’agencements
Capables de libérer les individus
Capables de libérer les forces collectives
De leurs entraves
Et leur permettre d’aller
Jusqu’au bout d’eux-mêmes
Au delà de leurs limites

Proudhon Bellegarigue Dejacque
Avaient raison
Comme Laozi Zhuangzi
Avant eux
L’anarchie c’est l’ordre
Le 道
L’ἀπείρων
L’étrange unité
Qui ne se dit que du multiple

Le temps passé dans un parti
Dans un syndicat réformiste
Communiste ou anarcho-syndicaliste
Dans un groupe de pression
Dans une ONG dans un lobby
Dans une organisation anarchiste
Synthésiste ou plateformiste
Est du temps perdu pour l’anarchie

Que fait une organisation?
Elle s’active et s’agite
Fait des meetings
Des manifs
Des pétitions
Des campagnes de lettres
Des campagnes de recrutement
Des campagnes de financement
Elle polémique sans fin
En vient parfois aux poings
Avec les autres organisations

L’organisation occupe ses militants
En les faisant participer
(souvent malgré eux)
À la gestion de l’ordre établi
Ne serait-ce que du fond de leur cellule
Ou de leur tombe
L’organisation est faite pour les militants
Et qui veut d’un monde de militants?

Être organisé c’est être hiérarchisé
Le haut, le bas
La tête, les mains
La bouche et le trou de cul
Être organisé c’est accepter
De se faire imposer
Une identité
Une fonction
Une valeur
D’abandonner sa voix
Au groupe qui nous représente

L’organisation est un organisme
Tout organisme a comme but premier
D’assurer sa survie
Sa pérennité
Et lorsque les temps sont durs
C’est le seul but qu’il poursuit

Ce que nous devons accomplir
Pour nous réapproprier
Individuellement et collectivement
La vie dans sa totalité
Ne nécessite pas d’organisation formelle
La seule tâche qui nécessite une organisation formelle
Est la croissance et l’entretien d’une organisation formelle

Anarchistes organisés
Vous luttez pour votre organisation
Et non pour l’anarchie

Votre succès dans cette lutte
Nous éloigne de l’anarchie
Car plus l’organisation est stable et permanente
Plus elle devient autoritaire
À l’image de l’ordre que vous pensez combattre.

Sa chatte entre deux cuisses fuselées
Sa chatte rose et humide
Sa chatte ornée de poils fins et frisés
Sa chatte s’entrouvre comme une fleur
Sa chatte embrassée, léchée et caressée
Sa chatte élastique autour du godemiché
Sa chatte frémissante au bout de la langue
Sa chatte en quadrichromie sur papier couché
Sa chatte au doux parfum de brise printanière
Sa chatte saine, naturelle et bonne au goût
Sa chatte reste fraîche à tout heure du jour
Sa chatte légère et feuilletée
Sa chatte riche et crémeuse
Sa chatte croustillante et délicieuse
Sa chatte ne bouche pas les pores de la peau
Sa chatte avec seulement sept grammes de matières grasses
Sa chatte à soixante-dix pourcent de cacao
Sa chatte recommandée par neuf dentistes sur dix
Sa chatte élimine la graisse et les taches rebelles
Sa chatte aide à réduire votre cholestérol sanguin
Sa chatte tue les germes causant la mauvaise haleine
Sa chatte en format jetable et hygiénique
Sa chatte révolutionnaire nouvelle et améliorée
Sa chatte à vous pour douze paiements faciles de 29,95 $
Sa chatte en solde pour une durée limitée.

Ceux qui luttent pour leur vie
Pour celle de leur amour
Ou de leurs enfants
Celles qui luttent pour leur liberté
Pour celle de leur amour
Ou de leurs enfants

N’ont pas besoin
De notre indignation de nos sanglots de nos larmes de nos cris de nos manifs de nos pétitions de nos pamphlets de nos slogans de nos éditoriaux de nos conférences de presse de nos sommets de solidarité de nos résolutions en congrès de nos exhortations apostoliques

N’ont pas besoin
De notre argent de nos boîtes de conserves de nos vieux vêtements du gruau de la Croix Rouge de son lait et de ses protéines en poudre de nos spectacles bénéfice de nos campagnes de financement de notre parrainage

N’ont pas besoin
De nos coopérants de nos médecins de nos journalistes de nos casques bleus de nos ingénieurs de nos missionnaires de nos agronomes de nos économistes de nos philosophes de nos banquiers
Avec ou sans frontières

Ils ont besoin
Que nous luttions pour notre propre vie
Pour celle de notre amour
Et de nos enfants
Que nous luttions pour notre propre liberté
Pour celle de notre amour
Et de nos enfants

Parce que seule cette cause est la nôtre
Parce que notre ennemi est le leur
Parce que notre victoire sera la leur.