Chandelle

3 textes sous la rubrique Chandelle

— Tu sais ce qu’on chantait dans la cour d’école, à l’époque?

— Quoi?

— Une parodie de la chanson thème de Candy Candy. Tu sais, le dessin animé japonais cucul?

— Je me souviens vaguement, oui.

— J’étais en cinquième année et je ne comprenais même pas la moitié des trucs que ça disait. Mais je la chantais quand même, c’était très rigolo – surtout que ça disait «fesses».

— Ah?

Elle se met à chanter:

Au pays de Candy
Comme dans tous les pays
On s’amuse on pleure on jouit
Il y a des pervers et des gentils
Et pour sortir des moments difficiles
Un vibrateur, c’est bien utile
Un peu d’astuce, de cochonneries
C’est la vie de Candy

Mais elle rêve et elle imagine
Tous les soirs en se branlant
Que le petit prince des collines
Vient la lécher doucement
Pour chasser, sa tristesse
Elle s’en met plein les fesses
Salope et coquine
Toujours envie
C’est Candy, Candy

— C’est scandaleux et indécent d’imaginer que tu aies pu chanter de telles obscénités quand tu avais 11 ans.

— Ha! Tu veux du scandaleux et de l’indécent? Passe-moi cette chandelle et le tube de lubrifiant.

Elle s’approcha de lui et l’embrassa en faisant courir ses ongles sur la bosse qui commençait déjà à déformer son pantalon.

— De tous les trois «R», c’est «réutiliser» que je préfère, lui murmura-t-elle à l’oreille alors que le sexe palpitant durcissait sous ses doigts. Dans cette société consumériste du prêt-à-jeter, il est important de se diriger vers des sources de plaisir renouvelables.

— Parlant de développement durable, je suis en ce moment dur et je me développe à vue d’œil. Regarde, ma queue s’érige et se dirige naturellement vers toi.

— On croirait une baguette de sourcier! s’exclama-t-elle à la vue de ce gourdin de bois brut qui émergeait de sa braguette.

Il glissa sa main sous sa jupe de lin de fabrication locale sans teinture chimique et la fit courir sur sa cuisse. Bientôt ils s’arrachèrent mutuellement leurs vêtements puis basculèrent sur le lit.

— Je suis d’accord, soupira-t-il lorsqu’elle prit son sexe en bouche, il faut réutiliser de façon optimale nos ressources, comme les sexes, les doigts et les langues. Mais il est aussi nécessaire, dans le cadre d’un mode de vie écoresponsable, de savoir recycler correctement les objets de consommation courante.

Il étira le bras et attrapa la chandelle qui était posée sur la table de nuit.

— Je me plie de bon cœur à tes arguments et à ton analyse si pénétrante, lui dit-elle en pliant les genoux et en cambrant les reins. Ceci étant dit, je te laisse penser globalement, mais il est pour toi maintenant l’heure d’agir localement.

Les genoux enfoncés dans les draps de coton écru équitable, une chandelle de cire végétale de soya biologique bien enfoncé dans le fondement, elle savoura avec délice les plaisirs simples et carboneutres de se faire bourrer la chatte à répétition. Ils forniquèrent longuement, comme deux bêtes en rut fraîchement libérées de leur laboratoire de test pharmaceutique par un commando de militants animalistes radicaux.

Plus tard, étendue sur le lit et repue d’amour, elle mit sa tête sur sa poitrine et lui demanda:

— Nous avons oublié le dernier «R»… Qu’en est-il de «réduire»?

— Chérie, je ne suis pas écolo à ce point, lui répondit-il en se remettant à bander de plus belle.

L’empereur Maximien, séduit par la beauté et les hautes qualités morales de Catherine d’Alexandrie, s’agenouilla un jour devant elle pour lui demander sa main. Après avoir essuyé un refus plein de mépris, il entra dans une fureur telle qu’il ordonna à ses bourreaux de la flageller et de disloquer ses membres. Mais au moment de la soumettre au supplice, les roues où elle avait été liée furent frappées d’un éclair aveuglant et volèrent en éclats, tuant la plupart de ses tortionnaires.

Pendant que le mien liait mes poignets à la tête du lit et caressait de ses mains calleuses les sinuosités les plus intimes de mon corps dénudé, je me demandai si j’allais jouir d’une telle intervention divine. Fébrile, tremblante, j’étais Sainte Anne Archet de Montréal, soumise au supplice de la roue, ne sachant pas ce qui allait ou n’allait pas ce produire.

L’illumination vint lorsque la première goutte de cire brûlante tomba, un peu au dessus de mon ventre, presque entre mes seins, et que je sentis ma peau toute entière s’embraser dans une flamme intense, extatique et miraculeuse.