Fétichisme

5 textes sous la rubrique Fétichisme

— Je vous en prie, donnez-moi ce soulier, Votre Altesse!

Le grand chambellan, flanqué de son garde du corps, négociait depuis presque une heure avec le jeune prince qui gisait dans son lit, en position foetale, en tenant fermement la chaussure contre son pubis.

— Non! hurla le prince. Il est à moi! Elle me l’a laissé! Juste pour moi!

— Votre Altesse, soyez raisonnable. Votre père le roi est formel et vous savez à quel point il ne souffre pas d’être désobéi: vous devez trouver la jeune femme qui vous a séduit au bal et ce soulier est le seul indice dont nous disposons pour arriver à l’identifier. Veuillez me le remettre sur-le-champ!

— Je ne veux pas!

Le grand chambellan se frotta les tempes en soupirant.

— Écoutez-moi bien, Votre Altesse. Je vous promets solennellement que nous vous redonnerons cette godasse lorsque nous aurons accompli notre mission. Intacte, sans la moindre égratignure.

Voyant que le prince ne bronchait pas, il s’approcha et lui chuchota à l’oreille:

— Et si par miracle nous arrivons à retrouver cette jeune personne, vous savez sûrement ce que nous pourrons vous rapporter, comme récompense…

— L’autre soulier? demanda le prince et se retournant vers le grand chambellan.

— Vous pourriez avoir la paire… Qu’en pensez vous?

À contrecœur, le prince enleva sa bite du délicat soulier de vair et le remit au grand chambellan, qui le confia à son garde. Après une révérence rapidement esquissée, les deux hommes quittèrent en hâte la chambre du prince.

— Beurk! grimaça le garde en regardant, dégouté, le contenu laiteux de la chaussure.

— Comptez-vous chanceux, soupira le grand chambellan. Si la donzelle avait perdu des cuissardes, je parie qu’il ne se serait pas gêné pour les remplir à ras bord.

Elle voulait me lécher à travers mes collants. J’ai accepté, mais à condition que ce soit elle qui, pour une fois, les lave… avec le reste de ma lingerie fine qui encombre depuis trop longtemps le panier à lessive.

Quelques heures plus tard, je l’entends maugréer au-dessus du lavabo et maudire son goût immodéré de la dentelle, des rubans, de la fanfreluche et des colifichets.

C’est parfaitement par hasard, alors qu’il fouillait dans le capharnaüm odorant de la friperie de l’Armée du Salut, que Jean-Luc tomba sur cette culotte — la culotte. Une culotte de coton d’un blanc immaculé, large et pudique, que seules les grand-mères et les bonnes sœurs portent encore peut-être de nos jours. Elle lui apparut comme une relique d’un temps révolu, où tout était plus simple, plus facile. Immédiatement saisi d’un désir impérieux de la posséder, il attrapa deux t-shirts et un jeans et affronta l’indifférence de la caissière en camouflant du mieux qu’il pouvait le trouble émoi qui l’envahissait.

Comme il n’avait personne à qui l’offrir, Jean Luc s’enferma dans sa chambre, se dévêtit et l’essaya. La douce caresse du tissu le remplit d’une étrange empathie envers le sexe féminin: une femme inconnue avait probablement déjà porté cette culotte, des années, peut-être même des décennies auparavant puisque cette femme aurait pu la léguer à sa fille…

Cette rêverie érotico-généalogique fit bander Jean-Luc, qui aurait juré pouvoir sentir l’aura de toutes les vulves qui se sont succédé dans cette culotte. Sans même qu’il n’ait eu à la toucher, sa queue aspergea l’endroit précis que toutes ces chattes ont mouillé depuis toutes ces longues années. Épuisé, Jean-Luc sombra ensuite dans un doux sommeil satisfait.

Au réveil, Jean-Luc fut surpris par l’absence de son habituelle trique matinale. Il souleva la couette et jeta un coup d’œil inquiet sous la culotte de coton d’un blanc maculé. Il constat alors avec horreur qu’une touffe de poils noirs avait remplacé son appendice viril chéri! Cédant à la panique, il tâta son pubis et découvrit une crevasse chaude et humide, puis fut traversé par un étrange frisson en frôlant son clitoris tout neuf.

Encore sous le choc d’avoir éprouvé son premier orgasme féminin, Jean-Luc sut qu’il ne lui restait plus qu’une seule chose à faire.

Il courut à la friperie dénicher le soutien-gorge assorti.