Religion

Il y a 6 articles étiquettés Religion

(Tiré du Manuel des confesseurs et des directeurs de conscience des provinces ecclésiastiques de Montréal, Québec et Ottawa, édition de 1893.)

*   *   *

Êtes-vous une femme mariée, une veuve ou une vierge?

Avez-vous perdu votre virginité? Où et comment l’avez-vous perdue?

Avez-vous commis le péché des deux côtés?

Avez-vous déjà péché avec une femme?

Était-ce votre mère — celle qui vous a enfanté?

Avez-vous touché avec plaisir le sexe d’un homme en souhaitant commettre le péché?

Combien de fois avez-vous cédé à la tentation?

L’un d’eux était-il votre père, votre frère aîné, votre frère cadet?

Avez-vous déjà eu des gestes impurs envers vous-même?

Avez-vous déjà glissé un doigt dans votre intimité? Deux? Plus de deux?

Avez-vous touché votre orifice de derrière dans un but malhonnête, c’est-à-dire ne concernant pas l’hygiène?

Y avez-vous déjà glissé un doigt afin d’obtenir des sensations voluptueuses?

Avez-vous opéré une semblable manœuvre avec un cierge? Un légume? Un goupillon ou un ostensoir?

Vous êtes-vous déjà offerte de façon impudique à plusieurs hommes à la fois? À plusieurs femmes? À un groupe composé d’hommes et de femmes?

Vous êtes-vous adonnée à des copulations contre-nature avec un chien? Avec un bouc? Avec un adepte de la religion dite réformée?

Avez-vous forniqué avec un membre du clergé de notre sainte mère l’Église?

Auriez-vous envie d’essayer là, tout de suite?

Le monothéisme est la doctrine qui suppose l’existence d’un être miséricordieux, omnipotent, omniscient et omniprésent qui, pour une raison inexpliquée, n’a rien de mieux à faire que de s’intéresser à ma vie sexuelle.

Lorsque j’entends les autorités religieuses décrier obsessionnellement les relations sexuelles, je me dis qu’il y a là une leçon importante à tirer: il ne faut jamais avoir de relations sexuelles avec les autorités religieuses.

Lorsqu’elle a touché ses cheveux, j’ai cru qu’elle allait faire le signe de croix. J’ai dû drôlement la dévisager puisqu’elle devina mes pensées et me dit, mi-figue mi-raisin: «T’inquiète, je ne fais jamais de gestes obscènes en public.»

— Dieu a déménagé dans l’appartement d’à côté et Il t’a dit qu’Il était venu pour te punir? répéta Pamela, incrédule.

— Ça ne peut être que Notre Seigneur, ajouta Steve, terrifié. Quand Il m’a adressé la parole, je me suis senti envahi par le même sentiment d’extase mystique qui m’a transfiguré lorsque j’ai, pour la première fois, accepté Jésus dans mon cœur!

Pamela fronça les sourcils. Elle n’avait jamais vu son mari excité à ce point — sauf bien sûr lorsqu’il harcelait les femmes pécheresses devant les cliniques d’avortement.

*  *  *

Quelques jours plus tard, des coups violents et saccadés firent trembler le mur de leur chambre à coucher.

— Oui! Bourre-moi à fond avec ton gros Saint-Esprit! criait passionnément pour la quatrième fois de la semaine une autre transsexuelle — brièvement aperçue sur le pas de la porte de l’appartement de «Dieu» — de l’autre côté de la cloison.

Pamela soupira aigrement. De toute évidence, Steve n’était pas le seul à se faire punir…